Rechercher dans ce blog

CSEC Extraordinaire du 13 Octobre

Vos représentants au CSEC issus de tous les sites sont réunis ce matin en préparatoire à la réunion de cet après-midi qui commencera à 13h30. Le but de cette réunion est de comprendre les documents relatifs à la fermeture du vistalon que la direction nous a communiqué. Nous n'avons pas de renseignements sur le reste du plan de suppressions d'emplois à cette heure.

13h30 : début de la réunion 

La séance commence par la lecture d'une déclaration des élus du CSEC.

Cette déclaration dénonce le manque de clarté de la direction sur la situation financière du Vistalon ainsi que l'absence de solutions alternative et l'absence d'engagement qu'il n'y aura pas de licenciement.

Les directions ont déjà approché des travailleurs pour recueillir leur souhait de reclassement ou faire pression sur eux, c'est inadmissible.

Pour la CGT il y’a une solution simple pour préserver les emplois : 32h de travail par semaine pour le personnel de jour, 28h pour les postés en augmentant le sbf et le taux de remplacement.

La CGT réclame aussi l'amélioration de l'anticipation retraite pour les 3x8 et le retour à 18 mois de cfc pour le personnel de jour.

Le CSEC présente  et vote plusieurs résolutions :

_ Le CSEC réclame l’alignement des projets et la mise en place d’une consultation commune de 4 mois à la vue du nombre d'emplois detruits.

_ Le CSEC réclame une nouvelle présentation et une nouvelle date d'ouverture de la consultation avec la liste exhaustive des emploisdétruitss, des reclassements, des licenciements et des mesures d'accompagnement.

_ Le CSEC conteste la confidentialité des éléments présentés (hors éléments économiques) qui empêche en théorie aux élus de communiquer avec les salariés impactés.

_ Le CSEC désigne un cabinet d'expertise pour l'assister et designe ses secrétaire et secrétaire adjoint pour le représenter.

La direction accepte d'aligner les dates de consultation mais pour 3 mois seulement, mais elle refuse que les postés soient intégrés dans les dispositions du futur PSE.

Après  une interruption de séance et une analyse juridique le CSEC confirme sa position, la direction refuse toujours d'étendre les futures mesures aux postés et de s'aligner sur le minimum légal de 4 mois de consultation. 

Devant l'impossibilité de se mettre d'accord, une nouvelle interruption de séance est provoquée. La direction  doit consulter son service juridique.

La direction ne répond pas tout de suite pour le délais de consultation, pour les postés (3x8) du Vistalon ils pourront être concernés par les mesures du PSE en cas de refus ou d'impossibilité d'être reclassés.

Vu le déroulement de cette réunion nous n'aurons vraisemblablement pas plus d'informations sur le volet "suppressions de postes dans le cadre d'un plan de compétitivité". Les chiffres communiqués et leur répartition sont ceux déjà évoqués dans notre tract de la semaine dernière.

La direction confirme le lancement de la consultation pour les 2 projets le 4 novembre, la négociation pour le reclassement des postés pourra être entamée en local avant cette date.

La direction accepte à minima la demande de moyens supplémentaires pour les élus afin de s'occuper des travailleurs, ce minima donne donc 0,6 heures par mois par élu le temps de boucler cette consultation. Merci pour ce beau geste... de plus les réunions se tiendrons apparemment sur Paris faute de salle assez grande sur Gravenchon pour le protocole sanitaire (le covid a bon dos).

CSEC extraordinaire en direct

• 9h45 La réunion commence avec un peu de retard, une OS réclame une rencontre entre la direction et les coordinateurs syndicaux. 

• Des réunions d'informations auront lieu cet après-midi sur les sites.

• Alors que ce point n'a pas été abordé lors du forum européen la direction lance une bombe en annonçant L’ARRÊT DÉFINITIF DE L'UNITÉ VISTALON !!! C'est scandaleux, les travailleurs et leurs représentants ne sont pas respectés.

• La direction annonce le reclassement des postés sur la plate-forme et l'ouverture d'un PSE pour les personnels de jour qui concernerait aussi les autres réorganisations.

• La maintenance est aussi impactée à hauteur de 16 postes.

• L'usine des USA est choisie pour reprendre les volumes de Gravenchon. La France continuera à vendre du produit en Europe issu des autres sites.

• Suppression de 93 postes chez EMCF dont 53 en quarts ce qui fait 81 salariés concernés à la chimie et 14 à ERSAS.


11h30 : deuxième vague de mauvaises nouvelles

  • La direction explique la situation économique très dégradée du groupe et de l'affilié. La concurrence interne et externe en France et dans le monde nous impacte. 
  • Les prévisions de redressement des marges de raffinage sont mauvaises, on estime que ces marges seront inférieures de 25% à avant le Covid. 
  • La direction annonce une réduction des niveaux hiérarchiques de l'organisation, un recentrement sur les activités stratégiques et émergentes. 
  • 1500 postes sont concernés par les réorganisations (ce ne sont pas les suppressions mais les remaniements).
  • 12h00 : la direction lance la deuxième bombe en annonçant une réorganisation majeur sur toute l'Europe. Bien évidemment la France est touchée. Les suppressions de postes (different des effectifs) s'élèveraient entre 186 et 238 selon les estimations. L'impact européen compris entre 1575 et 1956 postes supprimés.
  • Le support technique, l’engineering et la logistique vont être largement impactés et remplacés par les centres internationaux. Les ventes sont aussi touchées et une partie de cette activité serait centralisée en Europe.
  • Les principales réductions de postes seront des suppressions de niveaux hiérarchiques et les conséquences de l'arrêt des investissements.
  • Les services projets paieront également un lourd tribu à ces suppressions de postes avec un effectif divisé par deux.
  • Le service RH est tout simplement divisé par deux également !
  • Un retour des expatriés est prévu (50 à 60 personnes). Ces retours s'accompagneront de reclassements et/ou de départs.

Entre le Vistalon, les supports et les expatriés ce sont prés de 400 emplois qui vont être supprimés en France. NOUS NE POUVONS PAS LAISSER PASSER ÇA !!!

  • La consultation commencera le 14 octobre et l’avis devrait être rendu mi janvier pour la fermeture du Vistalon, un mois plus tard pour les autres réorganisations. Les suppressions annoncées sont des estimations et seront affinées pour la semaine prochaine.


  • 13h : principes de réorganisation 

La négociation d'un PSE avec un accent sur le volontariat pour les départs, un accompagnement en termes de santé des travailleurs impactés. 

Les postés seront exclus de ces mesures.

 Il y aura une incitation au départ en CFC et en retraite. Volontariat ouvert pendant une période d’un mois après la validation du PSE.

Il est évident qu'avant toute négociation de mesures lieés aux départs, vos élus s'attacheront avant tout à sauvegarder le maximum possible de postes. Notre bataille sera de défendre l'emploi avant les mesures d'accompagnement !!!

CSEC Extraordinaire du 05/10/2020

 Suivez en direct la réunion du CSEC Extraordinaire pour l'UES ERSAS, ERSAF et EMCF Lundi 5 octobre à partir de 9h30 sur le blog CGT

Elections MIP

 Vous avez reçu la semaine dernière votre bulletin de vote pour élire vos délégués auprès de notre mutuelle la MIP.

Comme vous l'avez surement remarqué il y'a parmi les candidats plusieurs membres de la CGT issus de plusieurs entreprises du secteur de la pétrochimie et du raffinage.

En effet nous nous sommes concertés afin de proposer une vision coordonnée de ce que doit être la MIP.

La pandémie du COVID19 et ses conséquences montrent, s'il en était besoin, combien notre couverture santé a travers nos luttes passées étaient, sont et demeureront indispensables. La CGT à tout niveau n'a eu de cesse de s'opposer a tous les agissements qui portaient préjudices à notre protection sociale. le regroupement des mutuelles, les contrats collectifs et le courtage, éloignent les élus de leurs électeurs, mettant en cause leur gouvernance démocratique

La santé c'est un investissement sur l’avenir c’est pourquoi elle ne peut être gérée sur des bases de rentabilité et de prix

Il faut redonner à la société le soin d'assurer et de garantir la santé de tous.

Votez lors des élections de la MIP pour les candidats de Sensibilité CGT

 

noircissez les cases devant les noms de tous les représentants CGT y compris ceux des autres entreprises ainsi que C.Martin, et renvoyez le bulletin préalablement découpé à l'aide de l'enveloppe T avant le 12 octobre.

Négociation Participation/Intéressement du 23 juin

Ce mardi 23 juin vos représentants étaient en négociation face à la direction sur l'accord Participation/Intéressement pour la période 2020/2022, il s'agissait de l'avant dernière réunion.

D'entrée de jeu la direction nous a fait savoir qu'à l'issue de la réunion finale du 3 juillet elle laisserait jusqu'au 14 juillet aux OS pour recueillir les avis des travailleurs sur l'accord proposé, ce qui va à l'encontre des engagements de la direction suite à la grève de l'année dernière sur le même sujet.

Les indicateurs qui permettent de générer de l'intéressement sont basés sur la performance financière d'une part et sur la bonne marche des unités et leur fiabilité d'autre part.

  • REC (part des résultats financiers allant aux travailleurs ) :


M€
17 JUIN
23 JUIN
CGT 17 JUIN
0-50
6%
6%
8%
50-100
3,5%
3,5%
6%
100-200
100-500 à 0,5%
1%
4%
200-500

0,5%
2%



1%
Max théorique
6,75 M€
7,25M€



  •  Pour la CGT il faut que l'enveloppe distribuable atteigne un minimum théorique de 20 millions d'euros pour que l'intéressement soit conséquent. c'est pour cela que nous avons demandé une répartition a 5 millions pour le REC, 7,5 millions sur les indices mensuels et 7,5 millions sur l'indice annuel :


IP mensuel
17 Juin
Pot M€
23 Juin
Pot M€
CHIMIE (prod)
95%
2,640
95%
2,640
NDG (UCL)
3,25%
1,740
3,5%
1,920
FOS(UCL)
1,5%
0,780
1,9%
0,780
LOGF (Prod)
96%
0,240
96%
0,240
Chimie annuel
95%
0,600
95%
0,600
NDG
3%
0,600
3,25
0,600
FOS
1,25%
0,200
1,7%
0,200
LOGF
96%
0,090
96%
0,090
















  • Depuis le début de l'année avec ces seuils, nous ne validerons pas la moitié des objectifs, et la somme obtenue serait ainsi moins de la moitié du maximum théorique.

  • La direction a proposé la mise en place d'un "super bonus" au cas ou le REC serait faible, mais en simulant sur les années passées ce bonus ne délivrerait que des sommes très faibles, la CGT a une nouvelle fois réclamé des enveloppes plus conséquente avec des seuils atteignable !

  • Enfin en ce qui concerne la répartition, c'est là que la direction a fait de réels efforts :



Présence
Salaire
17 juin
40%
60%
23 juin
55%
45%


La CGT réclame toujours une répartition égalitaire tout en acceptant l'idée d'un pallier pour cet accord mais avec une répartition à 75% sur le temps de présence et 25% en fonction du salaire. Une organisation syndicale (pas la CGT) s'est d'ores et déjà déclarée non signataire.

Prochaine négociation le 3 juillet