EXXON ? LA BARBE !!!




Dans le climat actuel de destruction des acquis sociaux à tous les niveaux, la direction se sent pousser des ailes et a décidé de nous prendre à rebrousse poils sur un sujet épineux : le rasage.
En effet, pour appliquer la politique Exxon groupe, par laquelle chacun se doit d’être immaculé en toutes circonstances, notre direction évoque un problème d’étanchéité des masques à cartouche et ARI afin d’obliger son personnel posté à être rasé de prés.
Vos délégués CGT ont fait valoir les arguments suivants :

_ Les ARI étant en surpression, il n’est pas possible aux agents toxiques d’être inhalés.

_ Les masques de fuite type « barbus » avec embout garantissent la protection de celui qui l’utilise.

_ Il faut éliminer le risque à la source en automatisant les purges et les prises d’échantillons pour éviter d’avoir à porter un masque. Si ce n’est pas possible, chaque personne doit avoir accès à un matériel de protection adapté à sa morphologie y compris à sa pilosité.

_ Cette obligation de se raser est une atteinte aux libertés individuelles !

Notre directeur, sur le fil du rasoir de la loi, a fait valoir que l’on est d’abord Exxonien avant d’être fran-çais, ce à quoi la CGT lui a ri à la barbe ! Cela risque d’être le cheveu sur la soupe du dialogue social de cette fin d’année.
Les chefs d’équipe seront chargé de vérifier que les joues de leurs opérateurs sont pareilles à de la peau de fesse de nouveau-né avant de prendre leur quart, il risque donc d’y avoir des irritations lors de ces contrôles. L’étape suivante sera-t-elle le talcage des visages ou le rasage d’autres parties de notre ana-tomie ?
Il est sûr que des tiraillements résulteront de cette décision et que la direction n’a envisagé aucun baume pour les soulager.

Pas besoin de se couper les cheveux en quatre, les salariés mécontents trancheront !

 
           LA CGT S’ENGAGE POUR VOUS, REJOIGNEZ LA CGT !

PROFESSION DE FOI DES CANDIDATS CGT CHIMIE



ELECTIONS COMITE D'ETABLISSEMENT CHIMIE
ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL CHIMIE

La CGT ExxonMobil avec une équipe motivée et rajeunie veut faire basculer les élections aux profits des salariés en proposant une autre logique et en appelant à une participation massive de tous.

VOTEZ CGT POUR UNE AUTRE LOGIQUE
Lundi 6 octobre, vous allez élire vos délégués du personnel et les membres du Comité d’établissement pour une durée de 4 ans.
Vous connaissez les candidats CGT, vous les côtoyez, vous les avez sollicités !
Au delà des slogans, c’est le quotidien que nous souhaitons partager avec vous. C’est une nouvelle
équipe motivée, structurée et rajeunie qui se propose à vos suffrages afin de bâtir avec vous un véritable outil au service de tous les salariés.

PLUS QUE JAMAIS, BESOIN D’UNE AUTRE LOGIQUE.
Ces dernières années la CGT ne disposait pas de suffisamment d’élus pour faire basculer les choses au profit des salariés. Malgré cela, la CGT a participé à toutes les réunions, informé le personnel de ses analyses, a été moteur dans de nombreuses actions et a mis à disposition ses délégués au service de tous.
La CGT ne laissera pas faire ce qui s’est engagé ces derniers temps par la capitulation sans concession de certaines organisations syndicales qui ont laissés filer des acquis sociaux et dégradé les conditions de travail des salariés. La CGT continuerade mettre en action tous ses élus, militants et toutes ses structures(locale, fédérale et nationale) pour s’opposer à la dégradation des conditions de travail detous les salariés de la plateforme de Lillebonne - PJG -.ND deGravenchon. 

La CGT n ‘acceptera pas qu’un seul salarié d’ExxonMobil soit victime de la stratégie de Monopoly de nos dirigeants.

ENSEMBLE NOUS DÉFENDRONS SANS CONCESSION, L’AVENIR DE NOTRE SITE, NOS SALAIRES, NOS RETRAITES, LES RTT, NOS EMPLOIS ET LES EMBAUCHE INDISPENSABLES À LA TRANSMISSION DE NOS SAVOIRS.








deuxiéme effet RTT

Lundi 28 juillet vos élus CGT étaient présents pour la réunion mensuelle du CE EMCF, le rapprochement des deux salles de contrôle additifs 19/25 y a été traité. Nous avons constaté la volonté de la direction de passer de 30 habilitations consoles (19/25 et bi-console) à 20 travailleurs habilités à ces consoles d’ici 2016 ! (5 console 19/ 5 console 25 et 10 bi-console en incluant dedans les RCO). Le directeur a d’ailleurs remercié les signataires de l’accord RTT sans  qui ce tour de force contre les travailleurs postés n’aurait pas été possible.
     Le CE a donc renvoyé au CHSCT Est les points concernant la sécurité et les conditions de travail, néanmoins en nous rappelant que depuis l’ANI de sécurisation de l’emploi de janvier 2013 signé par la CFDT et la CFE-CGC au niveau national, et appliqué par FO dans les entreprises au niveau local (Renault) la consultation devra être bouclée pour le mois d’octobre !
     La direction a démarré le rouleau compresseur et a mis les gaz à fond !!! Le directeur nous a même menacé à demi-mots en insinuant que la direction aurait pu allez plus loin dans la réorganisation de ce service o combien rentable ! Pour mémoire l’accord RTT comportait cette mention :«la direction s'engage a ce que la mise en place du présent avenant n'ai pas d'impact automatique sur le nombre de contrats a durée indéterminée, en conséquence, la signature de cet avenant n’emporte pas accord sur la réduction du nombre de poste. La réduction du nombre de JRTT résultant du présent avenant n'a pas d'effet sur le SBF agréé par accord pour le personnel posté ». La direction n’aura pas tardé à revenir sur sa parole comme à son habitude.
 La CGT va venir vers les travailleurs concernés pour mettre en place une riposte à ces attaques incessantes.

La CGT dénonce l'accord RTT

Comme nous l'avions dit à de nombreuses reprises, la CGT a dénoncé l'accord RTT en utilisant le processus légal dédié. Malheureusement cette action restera symbolique car la CGT n'atteint pas les 50% de représentativité nécessaires pour que cette dénonciation soit effective et que l'accord qui entérine un recul social sans précédent chez ExxonMobil ne soit suspendu ou annulé. La direction a désormais tout le loisir de supprimer des postes dans les équipes de quarts et elle ne s'en prive pas! La razzia sur l'emploi, déjà engagée coté chimie et en train de se poursuivre au pétrole ! Néanmoins pour nous c'était tout de même important de le faire car quand la CGT promet quelque chose, elle le fait !

Trop de pression au SCAN



Grève des travailleurs du SCAN (laboratoire)
Le mardi 3 juin  2014, les travailleurs du SCAN se sont mis en grève pour défendre leurs conditions de travail.

Suite à l’annonce du 20 juillet 2010 concernant la réorganisation PROMPT, le 27 juillet 2010, la CGT a été le seul syndicat qui a osé dire clairement qu’il fallait défendre les emplois et les conditions de travail de l'ensemble des travailleurs.  La CGT appelait les salariés à riposter tous ensemble par une action à la hauteur de l’attaque. Pour les autres OS, il était une fois de plus......." URGENT D’ATTENDRE ! "
Le 28 MAI 2014, le directeur de la chimie déclarait à la commission économique et sociale « les effets de la réorganisation PROMPT commencent à se faire ressentir favorablement ».
Comme la CGT l'avait pressentit en 2010 et comme l'a souligné l'étude Risques Psycho Sociaux de 2012 ..... Les effets néfastes des réorganisations se font ressentir !
 La baisse importante des effectifs au SCAN de 4 salariés postés en 2x8 soit 1 par équipe et 5 à la journée, sans baisse de la charge de travail,  provoque d'une part une intensification du travail et une dégradation mécanique des conditions de travail générant du « mal être au travail » d’une grande partie des techniciens du laboratoire.
« Mal être au travail appelé également RPS (risques psycho-sociaux) » est un sujet qu’il ne faut pas prendre à la légère et qui peut avoir des conséquences psychologiques et physiques très importantes sur la santé des travailleurs.
La CGT réaffirme que l’organisation mise en place par la direction d’EMCF à travers PROMPT est une organisation pathogène susceptible de nuire durablement et gravement à la santé des travailleurs !
Les travailleurs du scan qui sont des véritables professionnels sont frustrés par les mesures actuelles mises en place par la direction qui les empêches de faire leurs tâches pleinement et correctement, en quantité et en qualité.
La grève du mardi 03 juin a poussé la direction à mettre en place des mesures insuffisantes qui ne peuvent être que provisoires : recrutement de 2 intérimaires pour une période de 6 mois.
Neuf suppressions de postes en CDI  et la direction en recréer deux en intérim...
De qui se moque-t-on ?
Pour la CGT, la seule façon de sortir de cette situation  est de créer des postes pérennes et d'embaucher des CDI en nombre suffisant pour résoudre l'ensemble des problèmes, notamment ceux liés au RPS.

Déclaration de la CGT en CCE le 11/06/14
Mr le président,
Comme dénoncée par la CGT dès le début de la réorganisation « PROMPT », la baisse importante des effectifs au laboratoire SCAN, non compensée par une baisse de la charge de travail, a provoqué des tensions importantes sur le personnel. L’enquête sur les RPS de la direction a également souligné cette situation en plaçant le SCAN en tête des services à risque de la société.
Malgré de nombreux avertissements (CE, DP, CHSCT) rien n’a été fait.
L’organisation pathogène mise en place par la direction a été mise en évidence par un accident du travail avec arrêt pour mal être au travail.
Les travailleurs du laboratoire et la CGT vous demandent d’agir rapidement, les solutions provisoires mises en place dans l’urgence (2 intérimaires pour 6 mois) ne sont pas suffisantes.
L’organisation a besoin de postes pérennes en CDI pour permettre de retrouver des conditions de travail sereines et sans risques pour la santé des travailleurs, santé dont vous, Mr le président, êtes légalement responsable.

Déclaration CGT à la réunion de DP du 14 mai 2014.
Le compte épargne temps n'est pas une variable d'ajustement pour permettre le fonctionnement d'un service qui a subi une réorganisation importante avec une perte considérable de salariés, tout en conservant une charge de travail identique voir supérieur.
Le SCAN est un service en manque chronique de personnel, la pression appliquée par la hiérarchie du laboratoire sur certain salariés pour qu'ils utilisent le CET n'est pas acceptable.
L’accord du 14 décembre 2011 précise à l'article 1 que "le compte épargne temps sera activé et alimenté à la seul initiative du salarié".
La CGT exige  de faire cesser immédiatement cette pratique.