Fermeture et redéploiement Butyl

Chronique d’une fin annoncée
Le 11 Mai s’est tenu le CCE final de consultation sur le projet de fermeture du Butyl NdG. Les experts du CCE ont déroulé leur rapport qui laisse entrevoir qu’ExxonMobil a délibérément organisé la casse de l’unité Butyl pour pouvoir la fermer.
     Toutes les décisions concernant cette unité depuis 2008 ont aggravé sa situation et conduit à sa fermeture. Les choix financiers, l’investissement inexistant et les couts opérationnels imposés par  ExxonMobil Corp ont conduit à cette tragédie pour l’emploi local.
     La CGT a d’ores et déjà lancé avec les autres OS du CCE une procédure de « droit d’alerte » afin d’éviter que la société ne réitère cette même stratégie de casse de l’emploi ailleurs sur la plateforme.
Rappelons que la partie la plus rentable de la production sera délocalisée aux USA et que le butadiène viendra alimenter une rente minière de l’actionnaire.
     La direction a « laché » un engagement de zéro licenciements pour le personnel ExxonMobil en CDI mais cela ne doit pas faire oublier les dizaines de sous-traitants qui eux vont connaitre les affres du chômage tout comme nos CDD et apprentis  qui ne seront pour la plupart pas embauchés.

     En ce qui concerne la suite du processus, une nouvelle réunion de négociation sur le sujet du redéploiement s'est déroulée aujourd'hui (22 mai) même et a vue l'accord initial quelque peu amélioré:
_ suivi des redéployés sur 4 ans contre 3 ans auparavant
_ assurance donnée par la direction que les carrières des personnes redéployées ainsi que celles déjà en place dans les services d’accueil ne serait pas impactées négativement ou gelées à cause des quotas de coefficients des accords de compétences (la direction n'a pas expliqué le mécanisme, chaque cas sera suivi par la commission de suivi).
_ le paragraphe sur les licenciements économiques a été supprimé
_ la direction explique qu'elle veillera à ce que l'effort d'apprentissage d'un nouveau poste ou partie de poste soit compensée par l'accord d'apprentissage (prime des 35 euros) et qu'elle sera souple sur les critères, l'attribution de cette prime sera suivie par la commission mixte.
_ à la demande de la CGT, la direction va s'assurer que le décalage de l’arrêt ne va pas perturber les congés en juillet. 

Malgré cela la CGT ne sera pas signataire de cet accord car la direction a refusé de s'engager sur un nombre d'embauche de CDD et de BOP qui au final seront les premiers à pâtir de la fermeture du Butyl. De plus, ce texte contient beaucoup de vœux pieux auxquels la CGT ne porte aucun crédit. Ce que nous voulons c'est un engagement pour l'emploi et pour les salaires.

3 commentaires:

  1. n'hésitez pas à commenter la situation et à contacter vos délégués car ils n'auront pas l'occasion de voir tous les personnels impactés rapidement du fait des soldes de congés et des diverses instances en cours (CHSCT, négos etc...)

    RépondreSupprimer
  2. Rtts,Retraites,Butyl on va ou ?

    RépondreSupprimer
  3. Bravo à la cfdt qui soutient allègrement le mouvement de grève

    RépondreSupprimer