LES COUPS BAS D'EXXONMOBIL

Pas de fumée sans feu, la direction a déclenché un CCE EXTRA le 20 juillet, pour nous annoncer la suppression de 180 POSTES/MISSIONS DONT 133 nettes.

Le président du CCE refuse de prendre l’engagement du 0 licenciement sec

Notre Direction agit exactement comme le gouvernement en profitant de l’été pour faire passer pour l’un ses réformes sur les retraites et pour l’autre ses suppressions de postes tout en sachant que les élus et les salariés sont en congés.
Ils supposent, et à juste raison, que la préoccupation des salariés est d’aller profiter de leurs vacances bien méritées plutôt que de lutter.

« Une telle fourberie est inacceptable »

La direction pour justifier les 133 postes supprimés n’a pas hésité à envoyer un document de plus de 200 pages, dans lequel on peut constater qu’elle ne lésine pas sur les services attaqués, puisqu’ils sont tous impactés :
37 Cadres et 96 Agents de Maitrise et Ouvriers Employés

Au scan, par exemple, la direction supprime un poste par équipe, comment ce service pourra t’il continuer à faire les analyses en heure et en temps sans impact direct sur les unités de production et les conditions de travail ?

Externalisation de toute la LOGISTIQUE.

GEL des projets.

Liste non exhaustive.

La compétitivité doit-elle se faire en réduisant le montant des investissements sur l’ensemble de la plateforme NDG-PJG
– Fourchette de 60 à 80.M$ de budget estimés pour les années à venir au lieu d’une fourchette de 120 à 140.M$ lors des années 2006 à 2009.

Alors que les conditions de travail se dégradent la direction n’hésite pas à supprimer des postes, ayant pour seul et unique but la rentabilité à outrance du capital.
La CGT demande aux salariés de se mobiliser dès maintenant pour :
La sauvegarde de nos emplois.
Garantir l’avenir du site.
La défense de nos retraites plutôt que de partir au chômage dans le cadre d’un PSE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire