LE SORT DE NOTRE RETRAITE DEPEND DE NOTRE MOBILISATION

Le gouvernement vient d’annoncer ce 16 juin 2010, ce qu’il compte mettre dans sa réforme des retraites :

-Recul de 65 à 67 ans de l’âge de liquidation de la retraite sans décote :Après les réformes successives des retraites (non signées par la CGT) qui devaient tout régler (notamment suite au passage de 37,5 ans à 40 ans puis à 41 ans de cotisation), il est certain que dans quelques années d’autres réformes seront encore plus défavorables surtout pour les populations les plus jeunes et les femmes.
- Annulation de la retraite à 60 ans, dont l’âge légal passerait à 62 ans en 2018 (à raison de +4 mois par an). +2 ans pour le privé, le public, les régimes spéciaux.
-Augmentation de la durée de cotisations à 41,5 ans (166 trimestres).
-Pénibilité : Aucun métier reconnu pénible, maintien de l’âge de 60 ans si un examen médical individuel constate une usure physique (qui exclut les risques psycho sociaux et les rythmes de travail posté entre autre) avec incapacité supérieure ou égale à 20%. En d’autres termes, seuls les travailleurs handicapés avec un taux d’incapacité supérieure à 20% pourront accéder à une retraite à 60 ans.
-Augmentation des prélèvements sur les retraites chapeaux, avec notamment la mise en place d’une contribution sociale de 14% à charge du bénéficiaire.

Inacceptable autant que prévisible.
Alors que des milliards sont disponibles dès qu’une banque se déclare en difficulté, il n’y aurait pas d’argent pour nos retraites ? Alors que les jeunes connaissent des années de précarité avant de décrocher un boulot stable, alors que le chômage de masse sévit dans notre pays, on ferait travailler les anciens plus longtemps ?
Le sort des salariés est-il de devoir travailler toujours plus pour engraisser les riches ? L’argent existe, mais il est accaparé par quelques privilégiés, les dirigeants d’entreprise et leurs représentants, les grands actionnaires.

La CGT qualifie cette réforme de « recul social sans précédent ».

On en parle peu dans les médias, mais les commanditaires et grands bénéficiaires de ce recul social majeur, ce sont bien les entreprises, leurs actionnaires et le grand capital. ExxonMobil profite déjà de la suppression de la taxe professionnelle, ainsi que d’avoir fait financer ses plans de licenciements par la collectivité et les Assedic. Nul doute que les patrons s’empresseront d’appliquer l’impact de la mesure du recul de l’âge de départ de deux années sur le plan chapeau, ainsi, comme l’avait annoncé le PDG il y a peu. Postés, salariés à la journée, préparez-vous à rester deux années de plus pour le plus grand profit des actionnaires !
Nous avons les moyens de renvoyer cette réforme dans les cartons du patronat : Par une mobilisation massive, qui doit s’inscrire sur la durée.
Le 24 juin doit d’être de grande ampleur, déjà de nombreux syndicats CGT appellent à la grève pour cette date qui doit être une étape de multiplication des grèves et des manifestations.

Ne plus attendre, la riposte c’est maintenant.

Agir ou subir c’est à nous de choisir !!!

2 commentaires:

  1. Pas de commentaires ? Bigre ! Ça laisse tout le monde froid, ces "bonnes" nouvelles ?

    Allez les filles et les gars ! Dites quelque chose et ne pensez pas QUE vous êtes jeunes et que vous avez le temps et que, de toutes façons, la retraite c'est foutu....

    Battez vous !

    RépondreSupprimer
  2. Salut Gilbert ,
    Salut à toutes et à tous,

    j'y serai ...
    Y avait plus de mobilisation ( sur ce blog )lors des grèves internes!
    la réforme de cette retraite n'est pas encore faite , j'essaye de l'expliquer à mon entourage malgré les médias qui nous bourrent le mou sur ce sujet ...

    NOUS pouvons changer les choses...

    Rassemblons la GAUCHE contre cette réforme inique et injuste !

    Cordialement ,
    Christophe.

    RépondreSupprimer