9h30 les débats sont lancés pour cette négociation salariale 2013

La Délégation CGT fait savoir à la Délégation Patronale que la situation du
raffinage annoncée par Mr SCHILLANSKY, Président de l'UFIP n'est pas si
catastrophique qu'annoncée vu la remontée des marges de raffinage. Elle
rappelle également le cadeau fiscal de 20 milliards d'euros cédé au
Patronat. La CGT dénonce également les arguments de la crise par rapport à la
dette publique qui, en aucun cas, est liée aux rémunérations du privé. Au
contraire, un écrasement des salaires du privé ne fera qu'aggraver cette
dette et pénalisera le financement des services publics et de la protection sociale…

Avant les premières propositions des OS, une intervention des salariés de
PETROPLUS est effectuée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire