REFORME DES RETRAITES : Les salariés du pétrole ont modifié la donne

 En octobre 2010, nous aurons vécu une des mobilisations les plus importantes dans l’histoire du raffinage en France, et même de l’histoire sociale tout court. Il faut remonter à 1968 pour voir, comme on a vu, la totalité des raffineries de notre pays en grève.
Cette grève aura eu comme objectif de faire plier patronat et gouvernement sur leur réforme injuste des retraites. Elle aura eu chez ExxonMobil la finalité de garantir les anticipations au départ, de 18 mois pour les salariés travaillant à la journée jusqu’à 60 mois pour les salariés postés en 3x8 continus.
Pour autant la réponse de la direction générale à la lettre ouverte de la CGT ne donne aucune garantie ; nous en avons fait part au PDG sans réponse à ce jour ?!
Durant cette grande grève, de nombreux évènements se seront produits :
Un fonctionnement démocratique dans les prises de décisions, à commencer par celles concernant la continuité de l’action ou pas.
Un battage médiatique considérable sur le risque de pénurie de carburants, remplaçant le problème central, celui de la réforme injuste des retraites par celui de la pénurie, une conséquence de l’obstination des patrons et du gouvernement.
Le rendu de jugement de Nanterre, autorisant Total à ne pas redémarrer la raffinerie Total Flandres
L’annonce par Petroplus de son intention d’abandonner et de fermer la raffinerie de Reichstett
 Des déclarations abjectes de l’UFIP et de son président Schilansky, sur les grèves qui démontreraient l’inutilité du raffinage français et qui a ajouté que la fermeture de Reichstett s’expliquait par les grèves du Port de Marseille. Nous disons que cette fermeture est une décision d’actionnaires avides de profits, qu’elle a été concertée entre pétroliers depuis plusieurs années avec la bénédiction de l’UFIP.
L’émission par deux préfets zélés, de réquisitions administratives illégales sur du personnel gréviste de raffinerie (Grandpuits) et de dépôts (Gargenville) en grève, une grave remise en cause du droit de grève dont les auteurs devront personnellement répondre devant les tribunaux.
Un silence radio irresponsable de la part de la direction ExxonMobil, qui s’est contenté de répéter que les accords Retraite de 2002 continueraient à s’appliquer, alors que la loi prévoit un dispositif obligatoire de financement de la pénibilité, qui remet en cause les anticipations ExxonMobil. La direction ExxonMobil, comme le Medef son syndicat, continue de jouer les innocents, en qualifiant le conflit « d’extérieur ». Alors que c’est pour ne pas augmenter les cotisations patronales qu’on veut faire payer les retraites par le monde du travail.
Des centaines de messages de confédérations syndicales de tous pays, saluant la lutte des travailleurs français et notamment des raffineurs. Des milliers de messages de soutien de travailleurs d’autres secteurs économiques en France.
L’Etat organise la répression, y compris sur les plus jeunes. Il semble loin le temps où, dans la bouche de Sarko, Guy Moquet était un exemple à suivre. Aujourd’hui, les jeunes devraient se taire. La police est partout, les droits sont bafoués, les citoyens n’auraient leur mot à dire qu’une fois tous les cinq ans, entre deux élections, les salariés que nous sommes n’auraient qu’à subir.
Les grévistes avec les militants de la CGT ont la conscience tranquille : Ils auront eu raison, ils auront fait ce qu’ils avaient à faire.
Tout le monde ne peut pas en dire autant !!!!!
 Ce mouvement d’ampleur ne sera pas sans conséquences sur les futures négociations
Il restera des enseignements de cette lutte exemplaire, une lutte qui n’est pas terminée. Dès à présent, la lutte prend un autre visage, celui de la résistance à un système qui veut écraser les salariés, les soumettre. La direction ExxonMobil est l’incarnation de ce qui doit être combattu, à savoir la représentation d’une caste de super-riches, qui ne voient dans notre travail que l’occasion de faire du fric.
La détermination des salariés du Pétrole en France, y compris d’ExxonMobil a donné un formidable espoir à des millions de salariés en France, en Europe et plus largement. Elle est la démonstration qu’on peut résister, que rien n’est inéluctablement écrit dans le marbre, que rien n’est « fatal », ni « naturel ». Que tout est affaire de choix politique, de rapport de forces.
La grande grève des pétroliers de 2010 restera comme une bataille importante. La direction ExxonMobil, l’UFIP l’ont bien compris, même s’ils ne l’avoueront jamais.
On va nous expliquer que la bataille est terminée, que la raison l’a emportée, etc..
RIEN N’EST PLUS FAUX
La résistance à la politique patronale et gouvernementale est à l’ordre du jour.
Les salariés ne sont pas les instruments d’une machine à faire des profits, mais doivent redevenir la préoccupation numéro 1 dans l’entreprise, qui doit avoir pour objectif la réponse aux besoins, et le progrès social et humain.

MANIFESTATION Le 28 OCTOBRE 2010
AU HAVRE A 10H00 Gare SNCF
A LILLEBONNE A 16H30 théatre Romain

7 commentaires:

  1. En attendant, les médias à la botte des princes qui nous gouvernent (France Inter, TF1, F2, F3 et tous les autres grands quotidiens de la presse écrite, etc.) nous balancent que les grévistes cessent leur combat parce que la loi sur les retraites a été votée et que la raison l'emporte.

    Ne faut-il pas plutôt dire que la situation financière des salariés du pétrole justifie une reprise du travail ? On ne peut pas tenir éternellement en sachant qu'à la fin du mois la paye sera amputée d'un gros morceau.

    Il faut maintenant souligner la remarquable détermination et prise de conscience des grévistes du raffinage ExxonMobil français et un honneur doit leur être rendu.

    Ce mouvement qui aurait du être complété par d'autres actions (on attend encore les routiers majoritairement CFDT qui devaient renforcer le mouvement, par exemple...) mais son seul objectif de suppression de la réforme des retraites n'ayant pas réussi, il marquera les esprits pendant longtemps et il a attiré l'attention d'autres pays européens, voire plus exotiques encore, tant sur le plan syndical que des citoyens de ces autres pays, ce qui a une importance énorme.

    Ce mouvement à pointé également les capacités de mensonges, de morgue et de mépris des princes qui nous gouvernent avec en tête notre Badinguet/Sarkozy, futur ex-Naboléon 1er en 2012 envers les citoyens qui ont manifesté une opposition active ou passive mais ferme à la politique sociale gouvernementale.

    Cela revient à dire que le combat doit continuer, que la lutte des classes n'est pas morte car les inégalités perdureront tant que ces suppôts du capitalisme ultra-libéral n'auront pas été éradiqués, pacifiquement et par la voie des urnes, et que la justice sociale ne sera pas le pilier de la démocratie : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale" comme il est écrit dans l'article 1 de la Constitution de la République Française du 4 octobre 1958.

    Nous devons voir loin, étendre nos préoccupations de simples salariés d'entreprise à celles de citoyens d'un pays en voie de régression démocratique.

    La réflexion et lutte collectives paieront, ça demandera du temps, de la patience, nous passerons par des phases de désespoir ou d'exaltation mais ça paiera !

    Nous devrons sûrement envisager des modifications profondes dans ce pays et nous devons nous attendre à voir les soubresauts de la Bête : Il ne faudra pas avoir peur, nous gagnerons car nous serons les plus forts et que le combat citoyen est un combat juste !

    Pour que notre société soit équitable, humaniste et radieuse.

    RépondreSupprimer
  2. Comme ça, au pif, entre 20000 et 30000 manifestants au Havre ce matin (6500 ? selon les RG qui continuent la désinformation systématique mais dont on se moque !.)

    Même si le mouvement marque le pas (Pétroplus de Gd Couronne a repris le taf ce matin après 16 jours de grève, ce n'est pas rien...), il y a encore une opposition au princes qui nous gouvernent et à leurs réformes anti sociales, une opposition active (manifs) et passive (+ de 60% de citoyens restant défavorables à la réformes des retraites).

    Il faudra bien, un jour, tenter le coup de pied de transformation comme on dit au rugby !

    RépondreSupprimer
  3. Rectificatif : Mon pif est enrhumé et les syndicats avance 40000 manifestants (voir site de la presse havraise : http://www.paris-normandie.fr/article/politique/la-mobilisation-du-28-octobre-en-direct
    La police, enfin les RG qui sont des champions du comptage, annonce 6500 à 7000 !

    MOUAHAHAHAHAHAHAHAH ! Risible !

    Bon bref !

    Schilanski, ci devant président de l'Union Française des Industries Pétrolière (UFIP) claironne que "nous arrivons dans la dernière ligne droite" !

    Y a t-il du brut qui entre en raffinerie ? Non ! Alors comment ce fait-ce ? Y a-t-il des carburants qui franchissent les mouvements expéditions vers le dépôt libre ? Des copains actifs ce matin m'ont dit que non, rien vers le dépôt.

    La désinformation continue mais on nous rebat les oreilles avec l'alimentation prioritaire des stations d'autoroutes pour permettre le départ en vacance des français.

    Et ceux qui restent au boulot, balpeau ! Et ce sont les plus nombreux.

    Bref, l'intox continue et n'est pas là de s'éteindre ! Soyons prudents sur le contenu diffusé par les médias à la botte de la valetaille du capitalisme décomplexé, nos chers gouvernants !

    RépondreSupprimer
  4. Salut à tous et à toutes ,

    merci Gilbert , tu es un militant dans l'action et les paroles ...

    Tu as su m'interpeller pour mon panneau "GREVE GENERALE" à Lillebonne ...
    L'intox , tu l'as bien exprimer !! Etant encore dedans , ils ne sortent pas de carburant ...
    Par contre , ils nous font redémarrer des unités qui vont recirculer d ici peu ... Pas grave , c'est notre boulot , on sait faire ...

    J'étais déçu que la grève s'arrête , nous avions tout pour continuer .... Sauf la CFDT, elle a pris le train en marche et elle a sauté du train avant l'arrêt ! Elle avait signé les grèves au niveau national me semble t-il ???
    Elle s'en rappellera , ou on le lui rappellera ....
    Je n'ai pas peur de signer ,

    Amicalement ,

    Hasta siempre

    Christophe.

    RépondreSupprimer
  5. Si il y a besoin pour les prochaines élections .
    No problemo !
    Christophe.

    RépondreSupprimer
  6. un grand debut de greve avec une CFDT chimie qui à cassé le mouvement et un syndicat FO qui est venu planter 2 drapeaux apres plus rien?
    quelle honte avec des syndicalistes pareils on a pas gagné la guerre.vive la résistance et tous aux manifestations.

    RépondreSupprimer
  7. Salut ,

    tu as raison "anonyme" !!

    Une Cfdt qui soutient la CGT dans l'action sans appel à la grève , Fo qui ne peut plus rien faire coté pétrole après une modif de la loi sur les élections des entreprises...
    Nous avions tout pour continuer... sauf les motivés ...
    Ce n'est pas fini , tu vas voir concernant la sécu : Ils (l'état)vont faire des économies mais sur le fait de ne plus payer 1,2 voir 3 mois sur divers allocs ( APL , APJE...)....Les plus pauvres vont trinquer , comme d'hab ...

    Ce que nous avons vécu est ( je l'espère ) une répétition !!

    Coté hiérarchie "exxon", la répression est de vigueur !Pour certain , ils l'ont pris personnellement! Je pensais qu'ils avaient fait des formations pour ....La hiérarchie devient belliqueuse...Mettant la pression ...

    Continuez gens de la haute , nous nous retrouverons dans l'action ! Résistons...

    fraternellement ,
    Christophe.

    RépondreSupprimer